Randa Maroufi

Kinshasa (Congo), 1978

Randa Maroufi vit et travaille entre Paris et Tanger.Le Park (2015) est une lente dérive dans le délabrement et l’inquiétante étrangeté d’un parc d’attraction abandonné au cœur de Casablanca. De jeunes personnes y jouent leur propre rôle.
Ni tout à fait dans la ville, ni tout à fait dans le film, elles semblent prises dans une suspension du temps. C’est l’expérience de la marginalité qui envahit le film et déconstruit les relations attendues entre le son et l’image, entre la fiction et le documentaire, au profit d’une expérience sensible de la séparation. Un regard à la fois tendre et acéré est porté sur la société contemporaine marocaine.
Après avoir étudié à l’École des beaux-arts de Tétouan et d’Angers, Randa Maroufi intègre Le Fresnoy (Tourcoing). Jeune artiste travaillant entre le Maroc et la France, elle s’intéresse à la mise en scène des corps dans l’espace public ou intime. Une démarche souvent politique, qui revendique l’ambiguïté pour questionner le statut des images. Son travail se traduit à travers la photographie, l’installation, la performance, le son et le film.
Maroufi