Mati Diop

Paris (France), 1982

Elle est la fille du musicien Wasis Diop et la nièce du cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety. Elle intègre le Pavillon, laboratoire de recherche artistique du Palais de Tokyo en 2006, puis le Studio national des arts contemporains du Fresnoy en 2007. Elle s’occupe de conceptions sonores et vidéos pour le théâtre et continue de réaliser des courts-métrages, revendiquant une inspiration dans son travail de celui d’Apichatpong Weerasethakul ou des cinéastes indépendants américains tel que John Cassavetes. En 2008, elle joue son premier rôle principal au cinéma dans le film de Claire Denis, 35 rhums. Cette même année, elle présente 1000 soleils au festival de Cannes, un projet de documentaire sur le film Touki Bouki (réalisé par son oncle en 1973), qui sort en 2013 sous le titre Mille soleils. Mille Soleils est le projet dans lequel elle s’est le plus investie. Un moyen pour elle de revenir sur une histoire qui est aussi la sienne. Ses courts-métrages ont été présentés lors de différents festivals internationaux, dont Atlantiques qui obtient le titre du meilleur court-métrage en 2010 lors du festival du film de Rotterdam.

Diop