Ian Wilson

Durban (Afrique du Sud), 1940

Ian Wilson vit à Woodridge (NY, États-Unis) .
Le travail de Ian Wilson s’inscrit dans l’avant-garde des années 1960 qui prônait une existence de la forme à un niveau purement conceptuel. Chalk Circle on the Floor est une œuvre clé qui signe la transition de la réalisation formelle de l’énoncé à sa dématérialisation totale. Un certificat formalise les directives à partir desquelles l’œuvre pourra être réalisée : à partir d’une craie, d’une ficelle et d’un clou, un cercle est tracé à même le sol. Cette forme, qui n’a ni début, ni fin, s’inscrit dans l’espace réel comme un morceau de territoire que le spectateur pourra, ou non, traverser.
Les caractéristiques plastiques des Chalk Circles engagent les notions relatives à la sculpture. Cependant, leur radicalité, leurs modes d’exécution et de présentations ouvrent sur des préoccupations éloignées de l’art minimal. Ainsi, en réalisant un dessin directement sur le mur ou sur le sol, Ian Wilson dénie la matérialité de l’objet de la sculpture. Il appréhende une autre réalité. Renvoyant le spectateur à l’état d’abstraction, il accède à une réalité tangible et non à une simple structure mentale. Ian Wilson met l’accent sur l’idée d’état d’abstraction et sur sa réalité, plutôt
que sur sa matérialité.
Wilson