Claude et Clovis Prevost

Paris (France), 1940

« Cinéaste et Photographe hors du commun, Clovis Prévost recueille, chez les marginaux de l’art brut autant que chez les maîtres reconnus, l’alchimie fragile et complexe qui sous-tend la création. Le regard que Clovis Prévost pose sur les artistes est à l’opposé d’une objectivation clinique, et d’une certaine condescendance. La proposition respectueuse de ses portraits d’artistes serait plutôt: « Je ne sais rien, donnez-moi à voir ». Après des études d’architecture à l’École des beaux-arts de Paris Clovis Prévost se tourne vers le cinéma et la photographie. (…) Il interroge les limites éthiques de son travail : volonté de regard avant tout, il choisit de s’effacer derrière la complexité de ceux à qui son œuvre rend hommage. Mandaté pour diriger le département cinéma d’Aimé Maeght producteur entre 1969 et 1975, Clovis Prévost a réalisé une vingtaine de courts et moyens métrages et abordé les plus grands : Antoni Tàpiès, Pol Bury, Eduardo Chillida, Joan Miró, Salvador Dali, André Malraux, Alexandre Calder… Les ouvrages de Clovis Prévost sont toujours co-signés Claude Prévost, sa femme, auteur et cinéaste, tisseuse de liens qui, avec Clovis, fouille et interroge les référents, livres, documents divers. Tous deux ont coréalisé une série télévisée de 8 films, consacrée aux Bâtisseurs de l’Imaginaire, (…) dont Le Facteur Cheval, où le songe devient la réalité. » Fabienne Pons

palais ideal (4)